Troglodyte mignon


Nom scientifique : Troglodytes troglodytes
Famille : troglodydés
Taille : 9 à 10 cm
Poids : 8 à 13 grammes
Âge maximum :


Aspect

Seul membre européen de la famille des troglodydés, le troglodyte mignon, surnommé « roitelet des haies » est un oiseau très secret, qui est difficile à trouver. Il est certainement l'un de nos plus petits oiseaux; il ne pèse que quelques grammes. Il peut être aperçu en vol; ses petites ailes battent rapidement afin de propulser le corps assez ramassé dans l'air. Une fois qu'il a atterri, il se reconnaît facilement à sa queue toujours dressée et à son corps rondelet recouvert d'un plumage aux tons subtils de bruns et de gris.

Photographie Cédric Girard : www.aube-nature.com

Comportement

Le troglodyte est actuellement l'espèce la plus commune de nos régions. Il se nourrit au sol mais préfère rester caché en se faufilant discrètement au sol comme une souris dans les broussailles ; il vole rapidement au ras du sol. Le troglodyte vit dans un monde de fentes, de crevasses et de fissures, dans les broussailles et dans les tas de bois, au pied des haies, le long des murs ou dans les sous-bois. Pourtant il est difficile à observer car sa très petite taille, son vol rapide et ses habitudes furtives et son mode de vie très retiré le rendent difficile à localiser. Il est un peu plus facilement visible en hiver quand la faim le rend plus hardi et au début du printemps quand les mâles poussent leur chant typique. Le troglodyte peut être aperçu lorsqu'il sautille discrètement entre des pierres, au pied des buissons et des arbustes, à la recherche de nourriture.

Le troglodyte est actuellement l'espèce la plus commune de nos régions, mais, comme la plupart des oiseaux de petite taille, il est très sensible aux hivers rudes, qui peuvent détruire jusqu'à 90% de la population. Prenant sa nourriture à terre, il souffre de la neige et ses populations diminuent lors des hivers rigoureux. En hiver surtout, il fréquente les abords des maisons et passe la nuit dans de vieilles remises de jardins. Le troglodyte traverse généralement l'hiver en solitaire, mais on a déjà découvert des dortoirs entre 10 et 20 individus. Ils ne sont pas dépendants du nourrissage hivernal mais apparaissent parfois furtivement aux aires de nourrissage.

Au printemps le troglodyte mâle fait plusieurs nids Le mâle chante à côté pour y inviter une femelle ; si elle l'accepte, elle garnit le nid de plumes avant de pondre, parfois plusieurs semaines plus tard. Elle y couve et y élève les petits, pendant que le mâle fait la cour à d'autres femelles.

Habitat

Le troglodyte est présent dans pratiquement chaque jardin. Il vit dans les buissons et fourrés, les bois, les berges, les talus rocailleux. Cependant il évite le cœur des agglomérations (sauf les grands parcs).

Aire de répartition


Légende de la carte

Reproduction

Période de nidification : avril à juillet.
Nombre de couvaisons : 2 couvées.
Nombre d'œufs : 5 à 8 œufs blanchâtres tachetés de brun-rouge.
Incubation : 14 à 15 jours (femelle).

Nid : Le nid de forme sphérique est caché assez près du sol dans les haies, les trous des arbres, des talus ou des bâtiments, dans les fagots ou les murs tapissés de lierre. Fait de mousse, de feuilles mortes et d'herbes, ce nid est dissimulé par des feuillages.

Type de nichoir : Le troglodyte occupe parfois les nichoirs destinés aux mésanges. En hiver, plusieurs oiseaux s'assemblent parfois pour se réchauffer.

Envol : 16 à 17 jours.
Emancipation : 23 à 28 jours.
Taux de survie :

Photographie Guy Bourderionnet - album.oiseau-libre.net

Migration

Sédentaire.

Voix

Le chant très puissant du troglodyte est une explosion de notes stridentes et de trilles aigus rapides, émis durant toute l'année, sauf à la fin de l'été et au début de l'automne, qu'il lance d'un endroit proéminent ou de l'intérieur d'un fourré profond.

Nourriture naturelle

Le troglodyte est un chasseur actif et assidu qui capture des pucerons sur les feuilles, des chenilles, des larves et des araignées qu'il découvre dans la terre et dans les crevasses des arbres. Certains troglodytes pêchent de petits poissons rouges dans des pièces d'eau

Mangeoires

C'est un visiteur rare des mangeoires, mais il vient parfois chercher des miettes de pain ou de morceaux de gâteau répandues sur le sol. Vous pouvez lui donner du fromage râpé sur les feuilles mortes et des vers de farine.

Photographie Aurelien Audevard : Digiscoping Ouessant

 
Album de l'oiseau libre
 
Album du paléarctique
Ultérieurement
 

Dernière mise à jour : 25/04/07


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


Cartes et dessins d'oiseaux d'après : Les oiseaux d'Europe - Ed Delachaux et Niestlé

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site