Tourterelle turque


Nom scientifique : Streptopelia decaocto
Famille : columbidés
Taille : 32 cm
Poids : 150 à 225 grammes
Âge maximum : 14 ans
Survie des adultes : 71 %


Aspect

Plus petite et plus mince qu'un pigeon avec plumage de couleur rosé-brun sable. Sa coloration est plus claire et plus uniforme que celle de la tourterelle des bois. Le collier autour du cou, qui lui vaut son nom (croissant turc) est noir avec des extrémités blanches. Ce demi-collier noir et blanc est absent chez les jeunes. Les ailes sont tachetées de noir. En vol, les extrémités blanchâtres et le dessous blanc de la queue, contraste avec le corps brun clair.

Photographie Alain Fossé - Digimages.info

Comportement

Les tourterelles turques ont toujours été associées aux établissements humains, mais leur expansion depuis l'Asie Mineure vers l'Europe, au début du siècle, reste inexpliquée. À partir des Balkans, elle a envahi le reste du continent il y a une soixantaine d'années. Elle est arrivée en Suisse en 1948, en France en 1950, en Belgique en 1952 et au Luxembourg en 1956. Elle vit toute l'année dans les villages et les villes, où elle trouve sa nourriture et un climat moins rude qu'en rase campagne.

La tourterelle turque trouve sa nourriture dans le voisinage de l'homme. Elle partage les graines destinées aux poules et effectue de véritables raids dans les champs de blé et les cours de fermes. En hiver, les tourterelles turques errent en petites troupes dans les parcs et les espaces verts et fréquentent les aires de nourrissage destinées aux petits passereaux. Elles s'y montrent très pacifiques, se nourrissant serrées les unes contre les autres. Très tôt au printemps, elles exécutent leur spectaculaire vol nuptial : après un vol ascendant très abrupt, la tourterelle redescend en planant, avec les ailes recourbées vers le bas et en poussant des roucoulements sonores caractéristiques. Elle se perche volontiers sur les poteaux télégraphiques, les antennes TV et les toits, d'où elle pousse son cri répétitif.

La tourterelle turque a un cycle de reproduction assez exceptionnel. Bien qu'elle se reproduise principalement entre février et octobre, elle est capable de pondre tous les mois de l'année. Elle débutera parfois une nouvelle couvée alors qu'elle est encore occupée à nourrir ses petits ; on peut compter 6 couvées en une seule saison. Alors que plupart des autres oiseaux des parcs et des jardins alimentent leurs petits avec des insectes saisonniers, la tourterelle nourrit ses petits avec le « lait de pigeon », production du jabot riche en protéines et en graisse, ce qui lui permet de nourrir des oisillons presque en toutes saisons.

Habitat

Vit à proximité des exploitations agricoles, des parcs et des jardins des villes et des villages, mais reste beaucoup moins fréquente dans les zones urbaines.

Aire de répartition

Actuellement, elle s'est propagée à l'ensemble de la France, de la Suisse et de la Belgique, excepté dans les régions de haute montagne.


Légende de la carte

Reproduction

Période de nidification : février à novembre.
Nombre de couvaisons : deux ou trois, parfois quatre ou cinq, voir six pontes.
Nombre d'œufs : 2 œufs blancs.
Incubation : 14 à 18 jours (couple, femelle la nuit).

Nid : le plus souvent dans un arbre, quelquefois sur un bâtiment. Le mâle collecte les matériaux du nid et la femelle construit une plate-forme composée de branches, d'herbe et de racines.

Envol : 17 jours.
Emancipation : 1 semaine après.
Plumage juvénile : 2 à 3 mois.
Première nidification : 1 an.

Migration

Généralement sédentaire.

Voix

Elle roucoule (coucou-cou) pendant les parades nuptiales et pour défendre le territoire, de façon monotone et souvent répétitive. L'oiseau omet parfois la troisième syllabe. Le cri d'excitation est une sorte de rire plaintif, comme durant le vol nuptial du mâle, qui est semblable à celui du pigeon ramier.

Nourriture naturelle

La tourterelle turque se nourrit principalement de graines, puise souvent dans les surplus de ferme. Dans les parcs et les jardins, elle se nourrit également de baies, de bourgeons et de jeunes feuilles et, plus rarement, des chenilles ou des mollusques.

Mangeoires

La tourterelle est granivore : on lui fournira en quantité des céréales concassées, des flocons d'avoine et des graines diverses, des pois, des miettes et des déchets de cuisine.

 
Album de l'oiseau libre
 
Album du paléarctique
 

Dernière mise à jour : 14/06/09


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


Cartes et dessins d'oiseaux d'après : Les oiseaux d'Europe - Ed Delachaux et Niestlé

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site