Monticole de roche

Merle de roche


Nom scientifique : Monticola saxatilis
Famille : turdidés
Taille : 19 cm
Envergure : 30 à 35 cm
Poids : 42 à 65 grammes
Âge maximum : jusqu'à 5 ans
Taux de survie : %


Aspect

Le Monticole de roche est un petit merle au bec robuste qui ressemble à un gros rouge-queue par son attitude dressée et sa courte queue colorée tremblante. Cette queue courte est caractéristique de l'espèce. Le mâle en plumage nuptial ne peut être confondu avec son aspect bigarré : sa tête, son cou, le haut de son dos et son croupion sont bleu gris pâle, plus vif dessous et à la tête. Il arbore une tache dorsale blanche, servant de signal et donc d'étendue variable. Ses ailes sont noirâtres et le dessous du corps et de l'aile est rouge orangé comme la queue.

Le plumage printanier possède des liserés pâles que l'usure fait disparaître en cours d'été, donnant des couleurs plus vives, mais ces couleurs sont étonnamment camouflées en plein soleil. En automne, le mâle, moins coloré est densément burelé et tacheté de lisérés blanchâtres et noirâtres. La femelle et le juvénile sont plus neutres, brunâtres, densément barrés de sombre, reconnaissables à la courte queue rousse, à l'allure compacte. et au bec assez long. La femelle porte parfois des taches blanc beigeâtre sur le dos. Ses ailes sont brunes et son dessous est pâle écaillé et barré. Le jeune arbore des taches plus pâles de la nuque au croupion.

Photographie Guy Bourderionnet - album.oiseau-libre.net

Comportement

Bien que proche parent du merle noir, le Monticole de roche montre un comportement qui rappelle plutôt celui des traquets et des rouges-queues. C'est une espèce strictement liée aux rochers. Il se perche sur les blocs rocheux, des murets de pierres sèches, les poteaux, les fils aériens et autres sites dominants, ce qui le rend souvent facile à voir. Malgré ses vives couleurs, le mâle sait fort bien passer inaperçu parmi les rocailles, où il se glisse d'un vol rapide, prêt à se cacher au moindre dérangement. Farouche, il se cache souvent parmi les rocs. Il s'observe généralement seul ou par couple.

Son vol nuptial est caractéristique : il s'élève avec un vol d'alouette papillonnant et descend en parachute jusqu'à un perchoir, avec la queue rousse étalée en permanence. Son vol chanté attire aussi l'attention, encore que la localisation d'un oiseau de taille modeste dans un milieu ouvert étendu ne soit pas toujours aisée. Depuis le début du XXe siècle, le monticole de roche, pourchassé pour la beauté de son plumage, a quitté de nombreuses régions où il avait coutume d'établir son nid dans les édifices pour se retirer en des lieux plus sauvages.

Habitat

Versants montagneux abrupts, falaises, terrains rocailleux, ruines, éboulis, alpages semés de rochers, coteaux et ravins souvent avec des arbres épars. Souvent à plus de 1500 mètres, mais aussi beaucoup plus bas dans les zones de plaines.

Aire de répartition

Visiteur d'été du sud de l'Europe, de la Turquie au Moyen-Orient et du sud de l'Asie centrale au nord de la Chine. En Europe, répandu en Espagne, en Italie et dans les Carpates. En France, le Monticole de roche niche dans tous nos massifs montagneux : dans les Pyrénées, les Massif central, le Jura, les Alpes (très rare dans le nord des Alpes françaises). Très rare plus au Nord de cette aire.


Légende de la carte

Reproduction

Période de nidification : mi-avril et mi-juin.
Nombre de couvaisons : une ponte annuelle.
Nombre d'œufs : 4 à 5 œufs bleu clair.
Incubation : 14 à 15 jours, femelle.

Nid : construit dans une anfractuosité de la roche ou de mur, parfois dans un trou sous des rochers. Nid en coupe fait avec des herbes, des racines, des tiges, garni de mousse et d'éléments plus fins.

Jeunes : nidicoles.
Envol : à 14-16 jours, mâle et femelle.
Emancipation : après 14 à 16 jours.
Plumage juvénile : 3 mois.
Première nidification : un an ?

Migration

Migrateur, c'est un visiteur d'été (avril-octobre). Les oiseaux nichant en Europe traversent le Sahara pour aller hiverner dans le Sahel et l'Est africain.

Voix

Chant gazouillé et grave comportant des imitations et des babils, le cri « tchak tchak » est âpre. Le chant est émis parfois en vol onduleux avec plané final : strophe douce, claire et mélodieuse (ton mélancolique) souvent descendante.

Nourriture naturelle

Guette ses proies depuis un perchoir et pique sur des insectes, des vers, araignées, des mollusques, des petits lézards. Se nourrit aussi de baies et de graines.

Etat des populations

Statut : Espèce en diminution. Espèce non chassable.

 
Album de l'oiseau libre
 
Album du paléarctique
Ultérieurement
 
Ultérieurement

Dernière mise à jour : 24/04/07


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


Cartes et dessins d'oiseaux d'après : Les oiseaux d'Europe - Ed Delachaux et Niestlé

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site