Courlis cendré


Nom scientifique : Numenius arquata
Famille : scolopacidés
Taille : 51 à 61 cm (dont 9-15 cm pour le bec).
Envergure : 89-106 cm.
Poids : mâle 575-800 gr, femelle 675-950 gr.
Âge maximum : 32 ans
Survie des adultes : 74 %


Aspect

Le courlis cendré est le plus grand des limicoles. Il possède de longues pattes et est pourvu d'un bec très long et courbé vers le bas depuis sa base. Il est plus long chez les femelles que chez les mâles. Les juvéniles ont un bec plus court que celui des adultes. Au printemps, la couleur de base du plumage est brun-orangé ou brun ocre soutenu chez les deux sexes, mais elle passe au beige clair en été. Le dessus est strié de marron clair et foncé, le dessous est brun-beige rayé sur la poitrine et marqué de chevrons noirs sur le ventre. Il a un croupion blanc. Sa tête et sa nuque sont zébrées. En vol, le dessus des ailes et du dos brun clair contraste avec les rémiges primaires brun foncé.

Le courlis cendré peut seulement être confondu avec le Courlis corlieu, moins commun. La tête ne montre pas le dessin caractéristique de celle du courlis corlieu ; le dessous est plutôt rayé que tacheté. Le Courlis corlieu est plus petit et la courbure de son bec est moins prononcée. En vol, le croupion d'un blanc lumineux, ainsi que le long bec courbé du courlis cendré permettent de l'identifier aisément.

Photographie René Hoff - Nature libre et sauvage

Comportement

En vol, le courlis cendré a des battements d'ailes assez lents, un peu comme un goéland.

Habitat

En été, le courlis cendré s'observe dans les prairies humides ou marécageuses, les landes humides en plaine, les landes et les tourbières d'altitude (vers 1 000 m). D'avril à juin-septembre les migrateurs fréquentent les littoraux, les estuaires, les vasières littorales et les champs situés à proximité.

Aire de répartition

Le courlis cendré niche en Eurasie jusqu'à l'est de la Sibérie et hiverne sur les rivages, jusqu'à l'Afrique du Sud et Sumatra. En Europe, il est absent l'été de la péninsule Ibérique et du bassin méditerranéen.

En France, il y a deux populations principales : l'une, en déclin, sur la façade atlantique, l'autre, en progression, installée dans l'Est depuis le début du siècle. La première reste le long des côtes, l'autre migre vers le sud-ouest.


Légende de la carte

Reproduction

Période de nidification : d'avril à juin.
Nombre de couvaisons : une couvée.
Nombre d'œufs : 3 à 5 œufs brun olive avec des taches sombres.
Incubation : 27 à 29 jours (femelle).

Nid : le nid, construit dans une dépression du sol, est choisi dans un endroit sec dans une végétation basse. Il est garni de quelques herbes sèches.

Type de nichoir : N'utilise pas les nichoirs.
Envol : 32 à 38 jours (mâle et femelle).
Jeunes : nidifuges. Ils sont plutôt élevés par les mâles.
Emancipation : 35 à 42 jours.
Plumage juvénile : 2 mois.
Première nidification : 2 ans.

Migration

C'est un migrateur partiel. La plupart des oiseaux nichant en Europe se déplacent vers l'ouest pour hiverner à l'intérieur des terres. Des milliers de courlis viennent hiverner en France, surtout le long de l'Atlantique, au bord de la Méditerranée et des grands plans d'eau intérieurs.

Voix

Chant très mélodieux et flûté : « cour-li ».

Nourriture naturelle

Insectes et leurs larves, araignées, vers marin, lombrics, escargots, petits crustacés et coquillages, ainsi que des baies en automne. Parfois des graines.

Mangeoires

Ne fréquente pas les mangeoires.

Photographie Alain Chappuis

 
Album de l'oiseau libre
 
Album du paléarctique
Ultérieurement
 

Dernière mise à jour : 23/04/07


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


Cartes et dessins d'oiseaux d'après : Les oiseaux d'Europe - Ed Delachaux et Niestlé

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site