Chevalier guignette



Nom scientifique : Actitis hypoleucos
Famille : scolopacidés
Taille : 18 à 20 cm
Envergure : ? cm
Poids : 40 à 60 grammes
Âge maximum : 10 ans
Taux de survie : ? %


Aspect

Oiseau de taille moyenne, approximativement de la taille d'un étourneau, le Chevalier guignette a le dessus brun olive finement tacheté. Sa tête et sa poitrine sont également brun olive rayé de sombre, mais son ventre est blanc. En vol, on distingue une large barre alaire blanche sur le dessus de l'aile. Il a un cou court, une longue queue et assez courtes pattes gris brunâtre à nuance verdâtre ou jaune terne.

Photographie Guy Bourderionnet - album.oiseau-libre.net

Comportement

Le Chevalier guignette s'observe isolément ou par petites troupes au bord des étangs, des rivières au bord de l'eau où il marche en hochant la tête et l'arrière-train. Il se mêle parfois au bécasseau variable et au pluvier à collier. À l'envol, il lance un cri perçant « ididi » et vole souvent au ras de l'eau, avec des séries de battements d'ailes nerveux, interrompues par d'infimes pauses lors desquelles les ailes sont incurvées vers le bas. Il se pose volontiers sur les pierres ou le bois flottant dans l'eau.

Habitat

Espèce très commune, qui niche en été le long des rives caillouteuses et sableuses des rivières et des lacs avec une végétation peu abondante des étangs, des lacs, des rivières rapides, des torrents. Il est présent en plaine comme en montagne. En hiver, il hiverne également, dans les marais, les estuaires, les rivages marins et les mares.

Aire de répartition

Cet oiseau niche en Eurasie boréale et tempérée, depuis l'Irlande et l'Espagne au Kamtchatka. La majorité de la population européenne niche en Scandinavie. En France, il niche dans les Pyrénées-Atlantiques, le Massif central, les Alpes, le Nord-Est, principalement en milieu montagnard jusqu'à 1500 mètres.


Légende de la carte

Reproduction

Période de nidification : de mai à juillet.
Nombre de couvaisons : une seule ponte.
Nombre d'œufs : 3 à 5 œufs blanchâtre à roussâtre taché de brun.
Incubation : 21 à 22 jours, mâle et femelle.

Nid : il est construit sur le sol dans une dépression avec peu de matériaux dans un creux de la végétation épaisse au bord de l'eau, généralement dans les bois. Il est garni d'herbes sèches. Les deux parents se relaient pour couver à tour de rôle et ils élèvent ensemble les jeunes.

Jeunes : nidifuges.
Envol : 26 à 28 jours, mâle et femelle.
Emancipation : 21 jours.
Plumage juvénile : 4 mois.
Première nidification : un à deux ans.

Photographie Guy Bourderionnet - album.oiseau-libre.net



Migration

Certains oiseaux hivernent en France, mais la majorité des chevaliers guignettes migre à l'extrême ouest de l'Europe, en Afrique subsaharienne et de l'Asie à l'Australie. Il migre isolément ou en petits groupes, surtout de nuit et il est alors révélé par son cri de contact. Il revient en avril-mai.

Voix

Oiseau loquace. Ses cris de contact sont de sifflements rapides, clairs et très sonores, un peu descendants « hii-dii-dii-dii-dii ». Il pousse un « iiit » traînant et perçant s'il est dérangé. Le chant nuptial du mâle, un trille rapide répété rythmiquement est émis en vol : « didihihihi ».

Nourriture naturelle

Insectes, notamment des coléoptères et des insectes volants capturés dans la végétation sur les rives, mais également des araignées, des mollusques, des petits vers et des petits crustacés.

 
Album de l'oiseau libre
 
Album du paléarctique
 

Dernière mise à jour : 18/06/09


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


Cartes et dessins d'oiseaux d'après : Les oiseaux d'Europe - Ed Delachaux et Niestlé

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site