Bruant jaune



Nom scientifique : Emberiza citrinella
Famille : embérizidés
Taille : 16,5 cm
Envergure : 26-27 cm
Poids : 24 à 30 grammes
Âge maximum : 12 ans


Aspect

Un peu plus grand qu'un moineau, le bruant jaune est un oiseau élancé, doté d'une longue queue. Le mâle, lorsqu'il a revêtu son habit de parade, est un oiseau spectaculaire qui ne se confond pas avec aucune autre espèce. Il a un corps élancé avec une tête jaune soufre, surmontée d'un peu de brun. Le dessus et le croupion sont brun roux, plus foncé sur le dos. La poitrine est jaune, devenant très pâle sur le ventre. En vol, on peut observer le croupion de teinte brun cannelle et le blanc brillant des rectrices externes.

La femelle est beaucoup plus terne, plus brune et plus fortement rayée surtout sur la tête et la poitrine. Elle ne présente que très peu de jaune dans son plumage, ce qui peut les confondre avec la femelle du bruant zizi. Les juvéniles sont aussi beaucoup moins jaunes et plus tachetés.

Photographie Francis Cauet : Digiplumes

Comportement

Le bruant jaune est un oiseau campagnard qui nourrit dans les champs et niche dans les haies, en bordure des bois et dans les grandes coupes forestières et les friches boisées. Comme pour les autres espèces des régions agricoles, sa population connaît un déclin continu. Jadis, de grandes troupes se nourrissaient dans les chaumes en hiver, mais leur nombre a diminué depuis que l'on brûle les chaumes.

En été quand il fait chaud, le bruant jaune est pratiquement le seul à continuer à chanter infatigablement, longtemps après que les autres oiseaux se sont tus. Habituellement, le mâle chante perché du haut d'un perchoir bien en vue (fil électrique, cime d'un buisson ou d'un petit arbre).

Il se reproduit principalement près des fermes, loin des jardins car pendant la saison de reproduction et les mois d'hiver, il dépend des terres agricoles pour trouver sa nourriture. De ce fait, il sera très rarement vu dans les jardins, mais ceux-ci peuvent parfois servir de refuge surtout au printemps, lorsque la nourriture se raréfie dans les champs. En hiver, les bruants jaunes, vagabondent en petits groupes, parfois mêlés à d'autres bruants et de fringilles et s'approchent alors des villages et aux abords des villes. Quand l'hiver est très rude, le bruant jaune peut se joindre à des bandes de pinsons et de bruants à la recherche de mangeoires, se nourrissant souvent de ce qui est tombé à terre. Ils recherchent leur nourriture essentiellement au sol dans les champs de céréales, les chaumes, sur les fumiers, les tas de paille.

Habitat

Le bruant jaune vit dans les bocages ou les campagnes cultivées ouvertes avec des haies, des buissons, des bouquets Il se rencontre aussi à la lisière des forêts, dans les clairières, tant que la végétation reste peu élevée et relativement clairsemée et en montagne, jusqu'à 2 000 mètres. Sa présence est fortement liée au degré d'ouverture du milieu.

Aire de répartition

Présent dans toute l'Europe. Niche partout en France sauf dans les Landes, le bassin de la Garonne et les côtes méditerranéennes et en Corse. Extension hivernale jusqu'aux côtes méditerranéennes.


Légende de la carte

Reproduction

Période de nidification : mai à août.
Nombre de couvaisons : deux ou trois couvées.
Nombre d'œufs : 3 à 5 œufs, blanchâtres à mauves ou brun-roux, tachetés et striés de brun foncé.
Incubation : 12 à 14 jours (femelle).

Nid : le nid en forme de coupe, est construit sur le sol ou près du sol (15-30 cm), au pied des haies, sous des buissons et au milieu de jeunes plantations. Il est fait d'herbes, de tiges, de feuilles, de radicelles, de mousse, et de crins.

Type de nichoir : n'utilise pas les nichoirs.
Jeunes : les deux parents nourrissent les jeunes.
Envol : 12 à 13 jours.
Emancipation : 8 à 14 jours après.
Taux de survie : %

Photographie Remi Rufer

Migration

Petites migrations jusqu'à 100 à 500 km des lieux de nidification.


Voix

Le bruant jaune est connu pour son chant monotone et mélancolique, constitué de phrases courtes, stéréotypées, de plus en plus aiguës, avec un final appuyé : « tsi-tsi-tsi-tsi-tsi-duuh ». Son chant est entendu dès février. Cris secs à l'envol, « tzitt tzitt ».


Nourriture naturelle

Il se nourrit principalement sur le sol de blé, de graines d'adventices, de bourgeons, de fruits sauvages, y compris les mûres (que la plupart des oiseaux détestent cordialement), de feuilles et d'herbes. Les jeunes reçoivent des insectes, des araignées, des vers.


Mangeoires

Une fois qu'il les a découverts, le bruant jaune apprécie les mélanges de graines pour oiseaux sauvages, en particulier les céréales et des tournesols, mais il n'est pas un familier des jardins. Il convient d'éparpiller leur nourriture au sol, à l'abri de l'humidité.


 
Album de l'oiseau libre
 
Album du paléarctique
Ultérieurement
 

Dernière mise à jour : 8/15/08


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


Cartes et dessins d'oiseaux d'après : Les oiseaux d'Europe - Ed Delachaux et Niestlé

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site